Retour à la liste

Le .FR en 2020 : accélération de la transformation numérique des entreprises et des commerces

Communiqué de presse

11 mars 2021 -

L’Afnic publie son bilan annuel du .FR, et délivre les chiffres d’une croissance remarquable qu’il convient d’analyser au regard d’un contexte exceptionnel.

  • Le .FR affiche une croissance de 7 % en un an, soit près du double de 2019, et une part de marché de 38 % des noms de domaine en France en 2020  
  • La croissance du .FR est supérieure au marché et à ses concurrents 
  • Les régions « rattrapent » leur écart par rapport à l’Ile-de-France 

L’Afnic, l’association en charge des noms de domaine en .FR, publie aujourd’hui son bilan annuel du .FR, et délivre les chiffres d’une croissance remarquable qu’il convient d’analyser au regard d’un contexte exceptionnel.

Avec 3 670 372 noms en stock au 31 décembre 2020, soit une progression de 7 % par rapport à 2019 pour un solde net de 241 421 noms, la croissance du .FR a presque doublé puisqu’elle était de 3,7 % en 2019. Il est également à noter qu’elle est supérieure à celle du marché français, qui enregistre 6,1 % de hausse, toutes extensions confondues, et à celle du marché mondial qui n’a été que de 1,4 %.

La transformation numérique des entreprises à l’œuvre

La part de marché du .FR s’établit en 2020 à 38 %, avec un gain de 0,3 point, tandis que le .COM a pour sa part perdu 0,6 point.

Cette évolution du .FR est principalement corrélée à l’accélération de la transformation numérique des entreprises de toutes tailles. Toutes les créations de .FR ne sont pas le fait d’entreprises en création, mais dans un contexte globalement morose, les entreprises, commerces et artisans ont misé sur le développement de leur présence en ligne pour les aider à passer la crise. La réduction des suppressions de l’ordre de -3 % alors même que le stock a augmenté, confirme cette analyse.

« Les titulaires de noms de domaine en .FR ont, semble-t-il et plus que d’ordinaire, mené à terme leur projet internet, ou conservé les noms déposés pour les employer à de nouveaux projets », déclare Pierre Bonis, Directeur général de l’Afnic.

 

Flux d’activité du .FR en 2020

Une accélération sur l’ensemble du territoire national et l’attrait renforcé du made in France

La transformation numérique s’est accélérée sur l’ensemble du territoire, malgré quelques disparités. Ainsi, avec +9,8%, la Bretagne arrive en tête, talonnée par les Ultra-marins +9,6 %, la Normandie +8,2 % et la Nouvelle-Aquitaine +8 %. Avec ses 30 % de part de marché, l’Île-de-France reste en tête mais n’a enregistrée une croissance que de 5,5 %, arrivant en fin de classement.

« Ces chiffres confirment les dynamiques de « rattrapage » observées les années précédentes, mais renforcées par la crise sanitaire. Les entreprises implantées sur les territoires ont plus largement investi dans leur présence en ligne que les entreprises de la région parisienne, déjà plus fortement équipées. » ajoute Pierre Bonis. « Le .FR séduit également parce qu’il est accessible, peu onéreux, et qu’il offre des garanties en termes d’usages, de maintenance et de sécurité. Le .FR est désormais une marque qui répond aux questionnements de la relocalisation et de la qualité, qui sont au cœur des préoccupations des Français », précise Pierre Bonis.

 

Répartition par région des titulaires (en milliers)

Perspectives 2021

L’activité du .FR en 2021 sera conditionnée par deux facteurs :

 d’une part, l’accélération de la transformation numérique, observée lors des périodes de confinement mais dont les acquis semblent devoir se pérenniser dans le temps, instituant de fait le site internet comme un outil de premier plan pour les entreprises françaises ;

 d’autre part, le contexte économique qui, toute en jouant en faveur de cette transformation numérique, peut également induire des défaillances d’entreprises et un ralentissement des investissements et des nouveaux projets.

Les points importants à retenir de cette année 2020 sont que les .FR ont été enregistrés dans un cadre de projets et donc d’usages réels ; et que cette extension a été plus privilégiée que ses concurrents, voyant sa part de marché s’apprécier au cours des derniers mois.

« Dans ce contexte, les efforts de l’Afnic en direction des TPE/PME, menés depuis 2014 avec le dispositif « Réussir en .fr », ont pris tout leur sens et ont été encore renforcés avec l’initiative Je passe au numérique destinée à accompagner les artisans et les petits commerçants dans leur démarche de présence en ligne. Plus que jamais, l’Afnic est un acteur important du développement de l’internet en France et un partenaire privilégié pour les pouvoirs publics comme pour les structures privées, au premier rang desquelles les TPE/PME. » conclut Pierre Bonis.

 

 

Téléchargez l'étude Afnic "Le .fr en 2020"

 

 

Read this page in English Haut de page

A propos de l'AFNIC

L’Afnic est l’Association Française pour le Nommage Internet en Coopération. Elle est l’office d’enregistrement désigné par l’État pour la gestion des noms de domaine en .fr. L'Afnic gère également les extensions ultramarines .re (Île de la Réunion), .pm (Saint-Pierre et Miquelon), .tf (Terres australes et antarctiques Françaises), .wf (Wallis et Futuna) et .yt (Mayotte).
Outre la gestion des extensions françaises de l'internet, le rôle de l'Afnic s’inscrit dans une mission d’intérêt général plus large, qui consiste à contribuer au quotidien, grâce aux efforts de ses équipes et de ses membres, à un internet sûr et stable, ouvert aux innovations et où la communauté internet française joue un rôle de premier plan. Ainsi, l’Afnic, association à but non lucratif, reverse 90 % de ses bénéfices à sa Fondation pour la solidarité numérique. L’Afnic est également l’opérateur technique de registre d’entreprises et collectivités ayant choisi d’avoir leur propre extension, telle que .paris, .bzh, .alsace, .corsica, .mma, .ovh, .leclerc ou .sncf.
Fondée en 1997 et basée à Saint-Quentin-en-Yvelines, l’Afnic compte aujourd'hui 80 collaborateurs.